Kiné Annuaire, site des kinés et kinésithérapeutes
Le premier site média de la kinésithérapie

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Effets de la proprioception sur la performance sportive

Envoyer Imprimer PDF

Lire le mémoire : Effets de la proprioception sur la performance sportive

Introduction

La proprioception, aussi connue sous le terme de sensibilité profonde, correspond à la perception de notre propre corps dans l'espace.

Décrite et abordée pour la première fois par Sherrington, au début du XXème siècle, la proprioception se définit comme l' « ensemble des récepteurs, voies et centres nerveux, impliqués dans la perception, consciente ou non, de la position relative des parties du corps ». Il évoque ainsi la proprioception comme le sixième sens, dont on n'est conscient que lorsqu'on le perd. Le neurologue anglais, Sacks, est arrivé aux mêmes conclusions, grâce à ses études sur les réactions d'une femme, atteinte de polynévrite. Cette dernière avait alors perdu sa proprioception.

Eliane Bousquet et ses collaborateurs, en 2011, évoquent la « capacité du cerveau à connaître la position du corps et des membres dans l'espace, grâce à des récepteurs situés dans les articulations. Le cerveau perçoit des informations par rapport aux mouvements, à la vitesse et la position ». La proprioception permet donc à l’Homme d’ajuster ses mouvements et postures grâce à des informations, reçues au niveau du système nerveux central.

Dans le domaine du sport, la proprioception est présente, notamment afin de prévenir les blessures des membres inférieurs (Garrick et al. 2005). Elle réintègre le schéma corporel d’un individu après un traumatisme sportif, par exemple, les entorses .De plus, elle se place dans un cadre de prévention, en anticipant les récidives de ces blessures. Plusieurs expériences, dont celles de Verhagen E et al. (2004), qui se sont intéressés à une population de volleyeurs, et ont recherché l’effet d’un programme, sur balance proprioceptive, intégré à l’entrainement. Les risques de récidives d’entorses de la cheville étaient alors minorés.

Des exercices, à visée proprioceptive, ont été proposés afin d'améliorer la performance (Meyer 2006). Bousquet (2011) est en accord avec cette théorie, selon lui, la proprioception permet « le développement de la résistance musculaire, de la vitesse de réaction de contraction et du niveau de conscience corporelle ».

Bon nombre de sportifs intègrent des exercices de proprioception à leurs entrainements, comme le montre Buer, préparateur physique de l’équipe de football du Havre. Ce dernier avance des bienfaits lors de l’échauffement, sur la prévention des blessures ainsi que sur le contrôle de la posture.

Ainsi dans le cadre de la préparation en vue d'obtenir le diplôme d'État de Masso- 1Kinésithérapie, seule la proprioception en rééducation a été envisagée. Des exercices de reprogrammation motrice intégrés à l'échauffement du sportif n'ont pas été considérés, à ma connaissance. De nos jours, le masseur kinésithérapeute, en plus de s’occuper des traitements post- traumatiques et la rééducation, peut participer à l'optimisation de la performance, au niveau de l'échauffement, la prévention et la récupération.

Compte tenu des idées reçues sur la place des exercices, à visée proprioceptive, lors de l'échauffement et leurs effets, je trouve intéressant de me pencher sur le sujet. Je tenterai ainsi de répondre aux questions suivantes :

Qu'est-ce que la proprioception ? Sur quels systèmes agit-elle ? Quelles structures sont mises en jeu? A-t-elle des effets bénéfiques sur la performance ? (en terme de vitesse et d'explosivité) et enfin quelle peut être sa place dans un échauffement sportif ?

Lire la suite : Effets de la proprioception sur la performance sportive

BEDOU Valentine