Kiné Annuaire, site des kinés et kinésithérapeutes
Le premier site média de la kinésithérapie

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Prise en charge des patients traumatisés crâniens en kinésithérapie au Laos

Envoyer Imprimer PDF

Lire le mémoire : Prise en charge des patients traumatisés crâniens en kinésithérapie au Laos

INTRODUCTION

Le voyageur errant, touriste, pèlerin, philosophe, travailleur ou étudiant décide de partir en quête de savoir et de découvrir un pays, une culture, une société. De ce fait, le voyage laisse bien souvent des traces indélébiles sur le corps et l’esprit. A l’image des tatouages sur le corps de marins, et des récits tels que celui de l’Odyssée d’Homère. La découverte d’un nouveau pays est un accès à une connaissance plus universelle, de ce fait toute personne en voyage cherche à son retour à transmettre un savoir, une expérience.

Anciennement le royaume du Millions d’éléphants et du parasol blanc, le Laos est un pays enclavé entre deux pays en développement. Riche par sa culture, son peuple et son histoire, ce pays produit un sentiment de calme, de plénitude et d’apaisement à tout occidental en voyage. En ce qui concerne sa vision de la santé, cette culture du « bow pen nyâng » règne. Rien n’est grave, le sourire et la joie de vivre définissent bien les lao.

Les laotiens sont plutôt d’un caractère facile, souriant, et avenant, préfèrent très largement prendre le temps car il est dans leur mode de vie de savourer l’instant, de ne pas penser trop au futur. Globalement, le laotien a une très nette tendance à repousser à demain ce qui peut l’être sans trop d’inconvénient. Ce qui donne incontestablement au pays un charme exceptionnel, bien loin de l’agitation vietnamienne ou même thaïlandaise.

Le cerveau est à la base de toutes nos émotions, nos pensées, nos organisations motrices. Par le travail de la méditation, dans le Bouddhisme, il est possible de modifier son être profond. Le cerveau est l’élément fondamental de l’être humain dans sa globalité bio- psycho-sociale.

Ce détail considérable est une source de curiosité qui m’a donner envie de m’interroger sur les patients traumatisés crâniens graves dans ce pays où tout est différent. Et pourtant, où il y a tant de similitude avec le notre. Ces patients et leurs familles m’ont impressionné par leur humilité et leur joie de vivre ce qui a éveillé ma curiosité. Elle en est donc plus fine grâce à cette expérience personnelle. Mon travail a donc commencé par l’observation de la prise en charge de ces patients.

Lire la suite : Prise en charge des patients traumatisés crâniens en kinésithérapie au Laos

SATTA Anaïs