Kiné Annuaire, site des kinés et kinésithérapeutes
Le premier site média de la kinésithérapie

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Faire face au syndrome épaule main dans la rééducation de L’Hémiplégie

Envoyer Imprimer PDF

RÉSUMÉ

Monsieur G (M. G), 76 ans, présente une hémiplégie gauche suite à un accident vasculaire cérébral (AVC) hémorragique pariéto-insulaire droit survenu le 11 mai 2012. Il est suivi aux Capucins, depuis trois mois, par une équipe pluridisciplinaire.

À la suite du bilan, des douleurs au membre supérieur gauche (MSG) sont constatées. Elles sont liées à un syndrome épaule-main en phase chaude et perturbent l’indépendance et le sommeil de M. G. Un déficit moteur global du MSG et un diastasis, nécessitant le port d’une écharpe, sont également mis en évidence. L’équilibre debout est acquis mais nous observons un défaut d’appui du côté gauche. La marche présente plusieurs anomalies dont une boiterie de Trendelenburg, un flessum de genou, un défaut de longueur et de déroulement du pas du côté gauche. Elle est réalisée avec une canne anglaise et un releveur pour sécuriser M. G.

Les principaux objectifs, en corrélation avec le projet du patient, sont de réduire le syndrome douloureux régional complexe (SDRC), d’optimiser la commande motrice du membre supérieur gauche pour la préhension et de perfectionner la marche pour la rendre la plus physiologique possible.

Une des deux séances quotidiennes est consacrée à la diminution des douleurs d’épaule et de la main grâce aux vibrations mécaniques transcutanées, à la réduction du diastasis par stimulation électrique fonctionnelle et à l’optimisation de la commande volontaire du MSG grâce notamment aux positions de facilitation de Bobath. L’autre séance est utilisée pour travailler les membres inférieurs. Des étirements des muscles hypoextensibles et spastiques ainsi que des exercices pour améliorer la marche sont mis en place. En fin de séance, M. G réalise un réentraînement à la marche et à l’effort sur tapis roulant.

Le bilan final met en évidence une réduction du syndrome épaule-main. La commande motrice est en cours de récupération mais le MSG n’est toujours pas fonctionnel. La marche est plus physiologique, rendant possible et sécuritaire sa réalisation sans aide technique.

Mots clés : diastasis, hémiplégie, kinésithérapie, réentraînement à la marche, réentraînement à l’effort, syndrome épaule-main, vibration mécanique transcutanée.

Lire la suite du mémoire : FAIRE FACE AU SYNDROME ÉPAULE-MAIN DANS LA RÉÉDUCATION DE L’HÉMIPLÉGIE

Fanny BEASSE