Kiné Annuaire, site des kinés et kinésithérapeutes
Le premier site média de la kinésithérapie

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Revue de littérature sur l’intérêt des techniques rééducatives lors d’une prostatectomie radicale

Envoyer Imprimer PDF

Introduction

Le cancer de la prostate concerne environ 300 000 hommes en France, avec environ 71 500 nouveaux cas chaque année. En France, c’est le cancer masculin le plus fréquent, il touche un homme sur six entre 60 et 79 ans. Le cancer de la prostate est la deuxième cause de mortalité chez l’homme, la première après 50 ans. Le nombre de cas augmente chaque année du fait de l’allongement de la durée de vie de la population. Le traitement chirurgical indiqué pour le cancer localisé est la prostatectomie radicale (totale).

Cette intervention peut donner lieu à des séquelles :
· une incontinence urinaire d’effort transitoire,
· des troubles de l’érection si les bandelettes neuro-vasculaires sont lésées et une

impuissance si elles sont retirées.
Des séances de kinésithérapie préopératoires sont proposées au patient pour une meilleure prise de conscience du rôle du sphincter dans la continence urinaire. Après l’opération, le sphincter lisse urétral n’étant plus là, la rééducation postopératoire aura pour but de le suppléer en renforçant le sphincter strié urétral restant.
On peut se demander quels sont les moyens d’évaluation de l’incontinence urinaire ? Pourquoi la rééducation périnéo-sphinctérienne doit-elle être commencée en préopératoire ? Face à une grande variété des techniques rééducatives, quelles sont les techniques pré et post opératoires les mieux adaptées au patient et les plus efficaces ?

Nous allons tenter de répondre à toutes ces questions.

Lire la suite du mémoire : Revue de littérature sur l’intérêt des techniques rééducatives lors d’une prostatectomie radicale

Laura KETTERER