Kiné Annuaire, site des kinés et kinésithérapeutes
Le premier site média de la kinésithérapie

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Kine Annuaire, vous propose toutes les actualités sur la santé dans le monde de la kinésithérapie. Des articles de qualité sur les techniques, les douleurs, et les débats d'actualité sur la santé. Nous vous proposons des articles rédigés par des personnes de référence dans le domaine de la santé et de la kinésithérapie. En tant que kinés, nous vous tenons informés des études parues aux cours des derniers mois. Les kinésithérapeutes publient de nombreux articles, il est souvent difficile de les retrouver. Kine-annuaire.fr recense les études et vous les propose directement sur le site des kinés fait pour les kinés.

Actualités syndicales de mai et juin 2013 pour les kinésithérapeutes

Envoyer Imprimer PDF

actualités syndicales kinésithérapie juin 20131) Messages sécurisés de santé : une clé d’échanges de données personnelles de santé au bénéfice des patients

Longtemps ciblé par les professionnels de santé, le projet de messages sécurisés de santé est aujourd’hui mis en œuvre par L’ASIP santé. Le but est simple : pouvoir échanger entre professionnels des mails sécurisés contenant des données personnelles de santé des patients, dans l’intérêt de ceux –ci. Plusieurs conditions sont néanmoins nécessaires au bon fonctionnement du projet :

- Un système universel reposant sur un annuaire national des identités des professionnels hospitaliers et libéraux (mise en place du RPPS par l’ASIP Santé).

- Un système sécurisé protégeant les données personnelles de santé des patients (certificats électroniques, dispositifs d’authentification…)

- Une solution simple : accès aux messageries via internet et intégration dans les logiciels des professionnels.

Le projet a été détaillé devant les représentants des régions par l’ASIP Santé en février dernier et le directeur de l’agence a notamment rappelé que « le projet de messagerie sécurisée est attendu par les professionnels depuis des années et que la mobilisation coordonnées de tous les professionnels est le meilleur garant du développement du projet »

26 Avril 2013, Ordre des masseurs-kinésithérapeutes


2) Réingénierie du diplôme : quel avenir pour la kinésithérapie ? (enquête)

Alizé a récemment mené une enquête auprès des masseurs kinésithérapeutes sur la grande question de la réingénierie du diplôme. Près de 1050 personnes ont participé à ce questionnaire.

La première question portait sur la manière dont les sondés ont accédé au cursus de masso-kinésithérapie. La majorité des personnes interrogées disent être passées par le concours : après le bac (27%), après une ou plusieurs années de prépas (34%), par l’intermédiaire de la première année de médecine (17%).  S’ajoutent à ceux-ci les kinésithérapeutes qui ont suivi une voie universitaire, donc titulaire d’un diplôme non français (11%). Enfin, les confrères ayant intégrés les études par l’intermédiaire des passerelles destinées aux sportifs de haut niveau ou aux étudiants de STAPS représentent 1% des réponses.

Le processus de sélection pour accéder aux études de masso-kinésithérapie n’est quant à lui pas jugé satisfaisant puisque seulement 1% sont satisfaits de la situation actuelle. Les critiques sont diverses : profession exercée par dépit, trop de disparités, inutilité de certaines matières de première année, inégalité liée aux différences d’accès aux études dans les autres pays européens.

Les masseurs kinésithérapeutes sont unanimes : la durée actuelle de formation (3 ans) est trop courte pour assimiler les connaissances nécessaires et 57% la prolongeraient à 5ans.

Selon 28% des personnes interrogées, ce prolongement devrait s’accompagner d’une uniformisation de la sélection de la formation, et notamment d’un rapprochement avec l’université. L’allongement des études pose néanmoins deux questions : le contenu d’enseignement (modules de spécialisation, formation à la thérapie manuelle…) et l’impact de ce changement sur la pratique quotidienne des masseurs kinésithérapeutes.

Ainsi, la profession désire évoluer vers plus de connaissances, plus de responsabilités et accéder à la recherche universitaire, via  l’obtention d’un master 2. Le paysage médical et paramédical devrait donc subir de grandes transformations dans les années à venir.

Mai 2013 - Alize