Kiné Annuaire, site des kinés et kinésithérapeutes
Le premier site média de la kinésithérapie

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Kine Annuaire, vous propose toutes les actualités sur la santé dans le monde de la kinésithérapie. Des articles de qualité sur les techniques, les douleurs, et les débats d'actualité sur la santé. Nous vous proposons des articles rédigés par des personnes de référence dans le domaine de la santé et de la kinésithérapie. En tant que kinés, nous vous tenons informés des études parues aux cours des derniers mois. Les kinésithérapeutes publient de nombreux articles, il est souvent difficile de les retrouver. Kine-annuaire.fr recense les études et vous les propose directement sur le site des kinés fait pour les kinés.

Rééducation en Kinésithérapie de l'entorse du Ligament Collatéral Médial (LCM)

Envoyer Imprimer PDF

kinesitherapie entorse ligaments du genou1) Qu’est-ce qu’une entorse du genou

Entorse du genou = distension ou rupture d’un ou plusieurs ligaments→ altération de la stabilité articulaire par mise en péril du système passif  (capsule + ligaments + ménisques)

Entorse légère = distension simple des formations capsulo-ligamentaires : ligaments collatéraux: LCM ou LCL

Entorse grave = rupture ligamentaire notamment du pivot central : LCA et / ou LCP

2) Rappel anatomique du LCM

Anatomiquement le LCT  est constitué de 2 plans:

—  Un plan profond: collé à la capsule articulaire (donc au ménisque) il s’insert du fémur au ménisque  et du ménisque au tibia

—  Un  plan superficiel : celui-ci va directement du fémur au tibia

—  Le LCM est associé en arrière au point d’angle postérieur médial (PAPM) qui est en fait un renforcement capsulaire du tendon du ½ membraneux.

Le LCM est adhérent au ménisque médial.



3) Pôle biomécanique du LCM

Le LCM :

—  Il empêche les mouvements de valgus du genou

—  Il est aidé pour cela par la contraction des muscles de la patte d’oie

Le PAPM :

—  Ce dernier empêche la rotation latérale du tibia par rapport au fémur



4) Examen clinique d’une entorse du LCM

Une entorse entraine une  perte d’informations proprioceptives et donne des sensations d’instabilité au patient. Attention la douleur n’est pas un signe de gravité.

Inspection: hématomes ou ecchymoses sur les trajets du ligament + augmentation de volume articulaire

Palpation: limitation antalgique de la mobilité articulaire: flexum      / Epanchement intra-articulaire «  choc rotulien » + /-     /  Recherche de points douloureux sur le trajet et au niveau des insertions

Recherche de la laxité: dans le plan frontal en imprimant un mouvement en valgus  → un bâillement de l’interligne articulaire médial

On recherche la laxité dans 2 positions:

a)    Extension complète du genou : mouvement théoriquement impossible = genou verrouillé par les coques condyliennes.

→ si laxité en valgus = signe une lésion de la coque condylienne médiale

b)    Genou  déverrouillé en flexion 10 /20°: les coques condyliennes sont détendues  donc on peut tester le ligament collatéral médial

→ si laxité en valgus = lésion du LCM

test laxite genou kinesitherapie test genou valgum kinesitherapie



5) Evolution d’une entorse du LCM

La cicatrisation est de bonne qualité en 6 semaines sans conséquences. Des douleurs peuvent être ressentie jusqu’à 6 mois  et parfois faire évoquer des douleurs méniscales (faisceau profond en rapport avec le ménisque médial). Comme complication possible, mais rare, on rencontre la maladie de Pellegrini stieda  (= ossification de la partie haute du ligament visible à la radio). En revanche, cas de déchirure complète du ligament, le traitement sera chirurgical avec réinsertion  sur l’os par ancrage.



6) Prise en charge kinésithérapique

Phase 1: J0 àJ15

—  Marche sans canne sous couvert d’une attelle ½ rigide réduisant la flexion (< 90°)

—  Lutte contre l’œdème  et la douleur : physiothérapie + cryothérapie

—  Récupération de l’extension si attitude antalgique

—  Mobilisation articulaire dans la limite de la douleur

—  Etirement de la chaîne postérieure car boiterie et compensation +++


Phase 2: J15 à J45

—  Récupération douce de la flexion complète

—  Rodage articulaire sur  vélo

—  Massage / drainage pour prévenir  ou lutter contre les adhérences cicatricielles

—  Electrostimulation du quadriceps

—  Travail de renforcement global en CCO de type Kabat + en CCF sur press leg, ½ squat, …

—  Renforcement sur machine isocinétique  du quadriceps en mode excentrique ou concentrique

—  Si les douleurs ont fortement diminuées alors on peut travailler en isocinétique en excentrique des rotateurs internes du genou

—  Travail de proprioception sur plan stable → sur plan instable

—  Poursuite de la cryothérapie + physiothérapie car les douleurs sont souvent encore un peu présente


Phase 3 : J45 à 2 mois

—  Poursuite du renforcement du quadriceps

—  Intensification de la proprioception → réception / saut sur trampoline

—  Reprise de la course dans l’axe → puis travail d’appuis → changement de direction

—  Reprise de l’activité sportive en entrainement puis en compétition